Assurance et covoiturage : top 5 des questions les plus fréquentes

La pratique du covoiturage est en pleine expansion depuis une dizaine d’années maintenant. D’abord propulsé par une seule et unique plateforme, aujourd’hui, le covoiturage peut compter sur plusieurs dizaines des sites internet ou applications mobiles tels que TOPcovoiturage. Mais des questions reviennent régulièrement sur ce sujet, notamment par rapport aux assurances. Voici la réponse à quelques-unes de ces dernières.

Question 1 : Faut-il une assurance particulière quand on propose un covoiturage ?

Non, il n’y a pas d’assurance particulière. Cependant, il est obligatoire d’avoir une assurance auto dans tous les cas. Légalement, le minimum autorisé est l’assurance au tiers, aussi appelée responsabilité civile. Grâce à cette assurance, vos passagers sont protégés. Après, libre à vous d’opter pour une protection plus importante comme une assurance tous risques, mais avec un coût plus important aussi.

Question 2 : Peut-on laisser le volant à un passager pendant un covoiturage ?

Pour les longs trajets, il est conseillé de faire une pause de vingt minutes toutes les deux heures. Mais cela retarde inévitablement l’heure d’arrivée. Pour éviter cela sans prendre de risques, il est possible de laisser le volant à un passager. Mais, avant cela, il est important de vérifier que votre contrat d’assurance auto ne vous en empêche pas.  

Question 3 : doit-on prévenir son assureur si l’on propose un covoiturage ?

Il n’est pas obligatoire de contacter votre assureur non. Mais cela reste conseillé, car en le faisant, il peut vous renseigner sur différents points comme par exemple le prêt du volant à un passager.

Question 4 : Peut-on faire des bénéfices en proposant des covoiturages ?

Il est possible de bénéficier d’une compensation pour un covoiturage. Elle peut être sous la forme d’un échange de services (par exemple, si vous faites le même trajet plusieurs fois par semaine avec la même personne, vous pouvez alterner les voitures afin de partager les frais) ou sous forme monétaire. Mais attention, si vous demandez une compensation financière, elle ne devra pas être supérieure au montant des frais (carburant, stationnement, péage…) divisé par le nombre de passagers. Il n’y aura donc aucun bénéfice.

En effet, si les frais payés par vos passagers dépassent ceux que vous avez pu dépenser, alors vous serez considéré comme un transporteur professionnel, et donc, vous devrez souscrire une assurance professionnelle spécifique.

Question 5 : Comment sera-t-on indemnisé en cas d’accident ?

En cas d’accident responsable, l’indemnisation dépendra en grande partie de votre assurance auto. Par exemple, si vous n’êtes pas assuré contre les dommages matériels (comme c’est le cas avec une assurance au tiers), votre assureur ne prendra pas en charge vos réparations, ne serait-ce qu’en partie.

Mais quelle que soit votre garantie d’assurance auto, si vos passagers venaient à être blessés, ils seraient indemnisés. A moins d’avoir commis une faute inexcusable qui serait la seule cause de l’accident.

Pour en savoir plus :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *